Interview Thomas Monnet

Thomas, 22 ans, est un fan d’informatique mais en particulier de jeux vidéos. Motivé par l’entrepreneuriat et fasciné par la réalité augmentée, il monte son projet de création d’activité. Diplômé du DUT technique de commercialisation à Lille 2 en 2014, il consacre désormais la majeure partie de son temps au développement de son idée. 

 

Comment est née ton envie de création d’entreprise ? 

 

Je suis passionné de jeux vidéos. Je me considère comme « geek ». Dans l’imaginaire collectif, c’est souvent assimilé à un « no-life » : être chez soi, devant son écran toute la journée et se nourrir de chips et de soda.  Pourtant, je ne suis pas comme ça. J’ai envie d’effacer ce stéréotype de « gamer cloîtré ». Entreprendre pour moi est l’occasion de changer cette vision des joueurs auprès du grand public. 

Depuis mes 10 ans, je veux être chef d’entreprise. Ce serait une fierté d’y arriver et d'être mon propre patron. J’ai du mal à travailler pour quelqu’un. Ma mauvaise expérience professionnelle au MacDo m’a conforté dans ce choix. J’ai donc décidé d’allier ma passion et mon futur professionnel. De là est né mon projet.

 

En quoi consiste ton projet ? 

 

J’ambitionne d’ouvrir une salle de jeux en réseau à Lille. Je suis attiré par la réalité augmentée. L’idée est de développer un concept encore peu connu aujourd’hui, qui sera accessible à tous. Les joueurs pourront y venir seuls ou en groupes. Actuellement, je suis dans l’attente d’une réponse pour un local de 140m2. 

Pour la réalisation de mon projet, je mise sur le financement participatif. Je dispose d’un espace sur le site mymajorcompany. Et, je suis en  contact avec GrosBill qui me propose d’être mon fournisseur pour le matériel. Ils croient en mon projet et c’est sécurisant.

Parallèlement, je travaille en Intérim à Transpole. Mes missions sont temporaires. Par exemple, je suis appelé lors des matchs. Ce choix est le mien pour avoir le temps de mener mon projet personnel. Depuis septembre, je constate un avancement concret. 

 

Peux-tu revenir sur ton accompagnement avec le Hubhouse ?

 

J’ai découvert le Hubhouse l’année dernière grâce à une amie. Elle avait envie de créer son entreprise. En se renseignant, elle a découvert ce service et elle m’en a parlé. Intéressé, j’ai franchi le pas. J’ai été sur le site web où j’ai trouvé les informations intéressantes. 

Lors du premier rendez-vous, Suzanne Klimsza, chef de projet, m’a présenté le Hubhouse. Elle a pointé le potentiel de mon projet. Je trouve rassurant d’avoir cette validation.

L’inscription est simple, la prise de rendez-vous est faite en fonction de son avancement et ses disponibilités. Je me rends au Hub environ une fois par mois. 

Il n'y a qu'une personne qui suit l’évolution de mon projet et c’est ce qui me plait. Par exemple, quand je l’appelle pour lui poser une question, elle m’identifie directement. Cette reconnaissance est importante pour moi. 

Le Hubhouse est une aide pour développer mon projet et m’orienter dans mes recherches. Suzanne me guide et me fournit des conseils personnalisés et appropriés. Sans le Hubhouse, je ne serais sûrement pas là aujourd’hui.

 

http://www.sephigame.com/